A l’opéra…

Un long couloir devant mes pieds, j’avance.
J’arrive devant la porte qui s’ouvrira, bientôt.
Sachant la beauté de ce qui se présentera à moi, je me prépare et frappe.
Un être enchanteur vient m’accueillir.
J’entre doucement, souriant tendrement.
Des bras s’enlacent, des corps s’approchent, des langues se nouent, des yeux s’observent, des cœurs battent.

Little star ⭐️ (voir post en archive) est là tout près.
Quelques lignes empruntées à cet écrit passé méritent d’etre copiées ici, sous le thème ´À l’opera´ :
« Notre concerto en serendipité majeur s’écrit chaque jour. Des arpèges plein de fougue, de rythme et d’intensité suivis de nuances… des instants de douceur faits de petites notes légères. Nous rédigeons la partition dans un mouvement à la cadence soutenue. Un air canon naît, empli de pulsations à l’unisson… ».

Notre opéra est une composition unique au monde. Elle nous ressemble. Chaque répétition est différente tout en gardant un style personnalisé. Le rythme varie et la partition se complète petit à petit.

Nous l’avions laissée de côté quelques temps. Une pause pour encore mieux composer ? Parfois les notes restent bloquées, juste faussées ou contrecarrées. Mais dès lors que la volonté, la créativité, l’inspiration, les réponses correctes aux notes déjà écrites s’enchaînent, la symphonie est repartie sur une note délicieuse.

J’aime composer des opéras avec toi.
Tout en nous s’exprime, rendant la démarche sublime…

Vouloir être toi et moi

Les yeux ouverts, aux brumes du petit matin
Effleurée au réveil, la conscience s’émerveille
Présence d’un vaste désir coquin
Les mains jouent sur le corps, comme pour y faire des dessins

Crescendo le jour s’impose
Amplifiant tons et clarté
Subtilement l’ouverture d’une rose
Perlée de gouttes de rosée

Souvenirs d’ivresses célestes
Rêve de deux âmes
Aux corps entremêlés
Dans la douceur et puis la peur,
Transportés d’appétit et de volupté

Mon corps se tend
Stimulé d’images charnelles
Le plaisir qui s’étend
Submergé de sensations sensuelles…

Un garçon une fille
Le manque et l’envie
Le désir amplifiant
Les sentiments puissants
Souvent loin de lui
Le besoin devient ennui
Les cellules en émois
Vouloir être toi et moi.